Sie befinden sich hier: tjfbg.de › Downloads › français › Le jeu de l‘élan

Älgleken - Le jeu de l'élan

Entre élans et voitures : comment les ressources et les facteurs environnementaux influencent les populations. Une expérience ludique venant de Suède.

Contexte :

  • L’élan est le plus grand cervidé (taille : 175 – 190 cm). Il se nourrit entre autres de jeunes pins sylvestres – ce qui n‘est pas apprécié dans le milieu forestier. Ses ennemis naturels sont les loups et les ours. En Suède, la majorité des élans meurent de la chasse ou d’accidents de la route.
  • En l’absence de menaces extérieures, les populations évoluent en fonction des ressources de l‘environnement, comme par exemple la présence de nourriture en quantité suffisante. L'influence humaine réduit l'ampleur des mouvements naturels des populations.

Objectifs

  • Rendre les mouvements des populations compréhensible :  lorsque les conditions environnementales changent, comment cela affecte-t-il la taille des populations ?

Déroulement

  • Diviser les enfants en deux groupes : les deux groupes se placent en ligne face à face (distanciation : environ de 10 à 20 mètres). Un groupe représente les élans et l’autre groupe représente les ressources (et au cours du jeu, les facteurs environnementaux) qui influencent la taille de la population des élans.
  • Trois ressources différentes peuvent être représentées par des gestes.

Nourriture (placer les deux mains sur le ventre)
Eau (placer les deux mains sur la bouche, comme si on voulait boire)
Protection (placer les deux mains au-dessus de la tête, comme un toit)

  • Les groupes (les élans et les ressources) se tournent le dos l’un à l’autre. Chacun choisit UN facteur environnemental (nourriture, eau, protection) et réalise le geste correspondant. Lorsque le meneur de jeu annonce « tournez-vous », tout le monde se retourne avec son geste. Les élans doivent maintenant courir vers la ressource qu’ils ont eux-mêmes indiquée.
  • Attention : les ressources elles-mêmes ne doivent pas s‘enfuir, elles doivent rester sur leur ligne – même si elles en meurent d’envie !
  • Si l’élan réussit à obtenir la ressource souhaitée, il survit. Il revient sur sa ligne et prend avec lui la ressource. La ressource devient un élan au tour suivant. Les élans qui n’obtiennent pas de ressource, « meurent » et deviennent une ressource au tour suivant. 
  • Jouez plusieurs tours. Important : écrivez avec un stylo combien d’élans il y a dans chaque tour. 
  • Après quelques tours, les chasseurs et autres dangers (voitures) entrent en jeu : ils doivent « tirer » ou « écraser » les élans. Les chasseurs et les voitures restent sur une ligne de côté et courent/conduisent sur le terrain de jeu pour « tirer/écraser »  les élans. Avant de « tirer/écraser » un autre élan (= attraper un enfant), il faut d’abord amener le premier attrapé dans leur camp. Lorsque les élans ont atteint une ressource, ils ne peuvent plus être « tués/écrasés » . Les voitures ne sont autorisées à aller que tout droit. Les élans « morts » sont hors jeu.
  • Conclusion : après un certain nombre de tours, analysez les statistiques sur le nombre d’élans attrapés par tour. En général, il y a beaucoup de fluctuations dans les premiers tours. Dès que des facteurs humains (chasseurs, voitures) sont utilisés, les fluctuations deviennent plus faibles.

Prolongement

  • S’il y a beaucoup d’enfants, ou simplement pour le plaisir : au lieu de voitures, deux enfants peuvent représenter ensemble un camion.
  • Dans le cadre d’un atelier linguistique ou d’une rencontre internationale : énoncez les mots d’une langue étrangère à voix haute au lieu d’utiliser des gestes.

Adaptation inclusive

  • Communiquez le signal « tournez-vous » de manière non verbale, par exemple par un geste de la main.